Cocini
Cochons d'inde | Hamsters nains | Hamsters syriens | Gerbilles | Souris domestiques | Rats domestiques

Les gerbilles

D’où sont-elles originaires et où vivent-elles ?

Les gerbilles forment la sous-famille des Gerbillinae appartenant au groupe des hamsters et des campagnols agrestes, un groupe comptant plus de quatre-vingt-dix variétés. Elles vivent dans presque toute l’Afrique, de grandes parties de l’Europe et de l’Asie et même en Mongolie et en Chine, dans les déserts et les régions semi désertiques. Ces « rats du désert » ou « mériones » habitent les zones limitrophes de ces régions arides à la végétation pauvre. Aux Pays-Bas, la gerbille de Mongolie est l’animal favori. Elle peut atteindre l’âge de 4 à 5 ans. Les gerbilles sont des animaux faciles à soigner, mais ne conviennent pas à de jeunes enfants. Les enfants peuvent s’occuper seuls d’animaux domestiques à partir de l’âge de 6 ans.

Caractéristiques.

La gerbille de Mongolie mesure de 11 à 13 cm (de long) et a une queue poilue de 9 à 11 cm finissant en forme de plumeau. Le corps de l’animal est trapu et vigoureux. Les pattes de derrière sont longues par rapport au reste du corps. Les gerbilles restent toujours dans leur territoire. Celui-ci est marqué par les adultes et leurs petits grâce aux sécrétions de glandes de marquage se trouvant au centre de l’abdomen. Le groupe familial vit dans les steppes sablonneuses, dans des terriers dont les ouvertures rondes mesurent de 3 à 4 cm. Ces ouvertures sont fermées durant la journée pour que la chaleur ne puisse pas pénétrer pas dans le terrier. Les gerbilles sont actives jour et nuit. Elles se dressent régulièrement, le corps tendu, sur une hauteur et observent les environs. Lorsqu’elles remarquent quelque chose ou se méfient, elles tambourinent (pendant un petit laps de temps) avec leurs pattes de derrière ou bien produisent des cris stridents pour prévenir les membres du groupe qui se précipitent alors, en un éclair, dans leurs terriers. La gerbille de Mongolie issue d’élevage présente plus de trente couleurs différentes ; le choix est donc très difficile.

 

Dans quel habitat une gerbille se sent-elle à l’aise ?

Les gerbilles doivent, de préférence, être hébergées dans des conteneurs en verre aussi grands que possible et munis d’un couvercle adapté en verre. En fonction de la variété de gerbille, vous pouvez héberger un couple ou un groupe. Il est possible de constituer des groupes de mâles et de femelles. La gerbille de Mongolie n’accepte pas la présence d’un nombre plus important de mâles que de femelles dans le groupe. Les cages pour rongeurs munies d’un abri bas sont source de « pagaille » car les gerbilles aiment creuser. De plus, la cage doit être résistante aux rongeurs. Les dimensions d’une cage ou d’un bac hébergeant un couple doivent être de 50x 30x30 cm, cependant il est toujours préférable de donner plus d’espace aux animaux. Les accessoires doivent être, de préférence, en pierre, verre ou acier inoxydable. La litière peut se composer de matériaux différents qui doivent cependant être secs et ne pas trop produire de poussière. Donnez quelque chose à ronger aux animaux pour qu’ils puissent entretenir correctement leur dentition : des branches de saule ou d’arbres fruitiers, par exemple. Veillez à changer les accessoires, pour que les animaux ne s’ennuient pas. La température idéale pour héberger et satisfaire les gerbilles se situe entre 20°C et 24°C. Ne placez jamais une gerbille au soleil ou dans une pièce froide. Evitez les courants d’air et l’humidité que la gerbille ne peut supporter.

 

 

Le menu journalier.

Dans la nature, la plupart des variétés de gerbilles mangent l’ensemble des parties de différentes plantes : feuilles, graines, fruits, fleurs, racines, y compris les insectes visitant ces plantes. Certaines variétés ont d’ailleurs une alimentation principalement animale. La plupart du temps, il suffit de donner un bon mélange pour hamsters - contenant un minimum de pellets d’herbe - et des légumes et des fruits frais. Il est possible de répartir la nourriture en différents endroits, pour que les gerbilles aillent à sa recherche. Donnez de préférence de l’eau dans une bouteille. Les auges sont, en effet, souvent remplies de copeaux de litière ou enfouies et se renversent. Il est bon de donner un bain de sable aux animaux afin qu’ils entretiennent leur robe. Il est conseillé de donner du sable de bain pour chinchilla, celui-ci se composant de sable du désert extrêmement fin. Le sable absorbe la graisse et les impuretés du pelage et le nettoie. Ne pas oublier de donner une poignée de foin : les fibres sont bonnes pour la digestion. Le foin est, de plus, un matériau idéal pouvant être éparpillé et servir à la fabrication de nids.

 

La reproduction des gerbilles.

Les petits naissent durant quelques mois ou parfois tout au long de l’année : ceci est fonction de la variété de gerbille, du climat, de la situation géographique et de la nourriture disponible. En captivité, les petits naissent souvent tout au long de l’année. La gestation dure trois semaines et est suivie d’une période de soins « souterrains » de trois semaines également. Ensuite, les petits vont à la découverte de leur environnement et deviennent rapidement autonomes. Les petits naissent nus et aveugles. Les yeux s’ouvrent au bout de 14 à 20 jours. Les petits peuvent êtres séparés de leurs parents au bout de 4 à 5 semaines. Dans le cas de la plupart des variétés, il est préférable de retirer les mâles du groupe après 8 à 9 semaines. Ne pratiquez l’élevage de ces animaux que si vous êtes sûr de pouvoir placer les petits. Il convient d’éviter de tout temps une surpopulation. Donnez de petites graines aux petites gerbilles – des graines pour oiseaux, par exemple, ou de la nourriture pour tourterelles – afin que le sevrage se fasse en douceur.

Veillez à sa santé.

En présence de bruits inattendus autour d’elle ou de stress, la gerbille peut faire une sorte de crise d’épilepsie. Cette sensibilité est due à un héritage génétique comme c’est le cas de nombreuses autres maladies. Si nous attendons quelque temps, nous constatons que le corps de l’animal cesse de se convulser et que les oreilles ne sont plus tirées vers l’arrière. La consanguinité est néfaste pour les gerbilles et il faut absolument en tenir compte dans un élevage. Les jeunes animaux qui sont sevrés et se mettent à manger des aliments solides ont parfois la diarrhée. La gerbille qui est bien soignée et qui mange une alimentation variée sera rarement malade. En conclusion c’est un animal facile à soigner, mais qui ne convient pas aux enfants en bas âge. En cas de maladie, consultez un vétérinaire connu pour son expérience spécifique dans le domaine des maladies de la gerbille.

 

Comment manipuler et soigner les gerbilles ?

En général, les gerbilles sont faciles à manipuler. Ce sont des animaux curieux et amicaux. Le plus facile est de les attraper d’une main en refermant les doigts sous le ventre. Le dos de l’animal repose ainsi contre la paume courbée de la main. Il est également possible d’attraper une gerbille en plaçant les deux mains contre les flancs et en les glissant prudemment sous le ventre. Une troisième méthode est conseillée pour les gerbilles non apprivoisées : attrapez l’animal à la base de la queue (non pas par le bout de la queue, mais là où la queue rejoint le reste du corps !). Placez ensuite l’animal dans votre main, mais continuez à le retenir. Ne couchez jamais les gerbilles sur le dos : elles ont horreur de cela et commenceraient à se débattre et la peau de leur queue pourrait se déchirer. Il est parfois difficile de former de nouveaux groupes de gerbilles. Le fait de placer de nouveaux membres dans un groupe existant peut être source de graves conflits. Il est préférable de regrouper de jeunes animaux, ce qui pose peu de problèmes. Dans les groupes d’animaux plus âgés, il convient de placer tout d’abord un morceau de grillage pour séparer les anciens des nouveaux, qui s’habitueront ainsi mutuellement, au bout de quelques jours ou semaines. Placez ensuite le nouveau groupe constitué dans une nouvelle cage avec beaucoup de foin frais et de cachettes.